DIOCESE DE KARA
Rite d'ouverture de la Porte Sainte
Sortie de la messe
BIENVENUE SUR LE PORTAIL NUMERIQUE DU DIOCESE DE KARA. THEME DE L'ANNEE PASTORALE: MARIAGE, CHEMIN DE SAINTETE

Actualités : MESSE DE PROFESSION PERPETUELLE A LA PAROISSE NOTRE DE FATIMA DE NIAMTOUGOU, DIOCESE DE KARA AU NORD-TOGO

« Très Haut, tout-puissant,  Bon Seigneur, à Toi sont les louanges la gloire et l’honneur et toute bénédiction »
Les sœurs Viviane AMETSOWOU(en service en France), Prisca SIMTAYA (en service au Maroc) et Odette NOUNDJA (en service à Niamtougou au Togo) se sont consacrées à Dieu pour toujours dans la vie religieuse franciscaine au cours d’une célébration eucharistique présidée par Monseigneur Jacques Danka LONGA, évêque de Kara, le samedi 05 décembre 2015  de 9h à 12h, en la paroisse Notre Dame de Fatima de Niamtougou , en présence de la Mère Supérieure Générale, Sr Elisabeth ROBERT. 
Dans son homélie, tirée de Gn 18, 1-5 ; Ps 33 ; Ph 2, 1-11 et de Jn 15, 9-17, Monseigneur a souligné que Dieu se trouve caché dans les banalités de la vie ; il faut être humble comme Abraham pour le reconnaître. Il a beaucoup insisté sur les vertus de charité et d’humilité.  Il faut sortir de la peur d’aimer, pour aimer comme le Christ. Aimer, dit-il, c’est se livrer aux autres et pour eux ; c’est s’oublier soi-même pour se mettre au service des autres en les considérant supérieurs à soi-même. 
Aimer, poursuivit-il, est un autre nom de l’humilité. Lorsque, dans un Institut religieux, les membres se donnent à leurs tâches avec joie et au service les uns des autres avec humilité, ils deviennent sel de la terre et lumière du monde. L’évêque en terminant sa prédication, a fait savoir à son auditoire que toute notre vie durant, nous sommes au service de l’amour et de la charité et que la fraternité et la charité se construisent au prix des sacrifices. Il faut se combattre. Notre vie doit être un combat spirituel, un effort et une tension vers la perfection. C’est cela, la sainteté à laquelle nous sommes tous appelés. 
 Il est à noter qu’étaient présents à cette célébration vingt cinq (25) prêtres concélébrant et une cinquantaine de religieuses. Grande était la joie des Sœurs professes, conscientes que tous les jours est un recommencement du oui à la suite du Christ et à vivre cette prière de saint François d’Assise : 
« Seigneur, faites de moi un instrument de votre paix. »

                                            Sœur Angèle AYIM, Communauté des sœurs franciscaines de Niamtougou

Date de publication: 2015-12-18 Version Imprimable
Ensemble pour le Christ, Ensemble pour notre Diocèse
© 2015 Diocèse de Kara