DIOCESE DE KARA
A l'ecoute d'une fidele apres le pelerinage
Devant la porte Sainte
Porche des fideles
Sa familiarite avec les enfants
Sortie de la messe
JUBILE D'ARGENT DU DIOCÈSE DE KARA AU TOGO - 1er JUILLET 1994 -1er JUILLET 2019. CHACUN REÇOIT LE DON DE MANIFESTER L'ESPRIT EN VUE DU BIEN DE TOUS ( 1 Co 12, 7)

Actualités : MONSEIGNEUR IGNACE BAGUIBASSA SAMBAR TALKENA, UN PASTEUR ET UN CHANTRE DE LAMOUR AU SERVICE DE TOUS.

MONSEIGNEUR IGNACE BAGUIBASSA SAMBAR TALKENA, UN PASTEUR ET UN CHANTRE DE L’AMOUR AU SERVICE DE TOUS.
Quand il nous a été demandé de produire un article en hommage à ce grand homme de foi et d’action nous avons longtemps hésité avant de nous y engager. Nous craignions d’une part de répéter les chroniqueurs nés, et d’autres part de nous exposer aux critiques des hommes aux plumes facile qui auraient tout dit de ce prélat, deuxième Evêque de Kara. Mais  nous avons facilement cédé à l’appât car nous ne saurions manquer à un tel devoir filial de mémoire en ce moment où le diocèse fête 20 ans de son érection. Alors, avons-nous décidé de parler de l’homme à notre manière en balbutiant.
Que dire de cet octogénaire, tout donné à son peuple ? 
Mgr Ignace Baguibassa SAMBAR-TALKENA est né le 31 mars 1935 à Baga (Préfecture de Doufelgou). Ordonné Prêtre le 30 Juin 1963 à Sokodé il est envoyé à Rome pour une licence en Théologie et en Sciences Sociales. A son retour, il a rendu plusieurs services dans le diocèse. Le 17 Février 1996, il devient Administrateur du Diocèse de Kara et le 30 Novembre 1996, il est nommé comme deuxième Evêque du Diocèse de Kara. Sacré évêque à Rome le 6 Janvier 1997 par le Pape Jean-Paul II et il fut intronisé à Kara le 26 Janvier 1997.  Signalons au passage qu’il est le fondateur de la communauté des Sœurs de la Providence de Saint Paul (PSP) née depuis 1er Octobre 1975.       
En effet, qui l’eût cru et c’est pourtant l’histoire d’une vocation qui allait petitement germer et éclore dans la vie de ce jeune garçon d’environ une dizaine d’années qui très tôt à exprimer son désir d’appel à la vie sacerdotale. Il se distingua par une célébrité remarquable en intelligence surpassant pesanteur et peur de son jeune âge. Ces talents fécondés par la grâce de Dieu lui ont permis après son ordination presbytérale d’assumer avec sérénité et confiance les charges qui lui ont été confiées avec les hauts et les bas de la vie.
Durant sa vie, Mgr Ignace était d’abord un homme de silence et de prière et c’est ce qui faisait sa force. Il invitait toutes les personnes consacrées à respecter les heures de prières. Il aimait dire ceci: « même si nous courons comme il faut, il faut savoir s’arrêter aux heures de prières » Il mettait toute sa confiance en Dieu et savait compter sur Lui. Sa devise a été vraiment le leitmotiv de sa vie ; s’abandonner à  la Divine Providence. Mais cet abandon ne lui faisait pas croiser les bras. Il était un homme travailleur, et qui sait se dépenser pour le bien de tous. C’était un homme visionnaire et ainsi prévoyant. Il savait préparer le terrain par avance en toute circonstance. Il est l’ami de beaucoup de personnes, grandes ou petites, pauvres ou riches. Et quant il partait pour la pastorale ou en voyage, il faisait escale dans des familles connues ou non pour les saluer.  Il était un homme qui savait garder sa place. Il pensait aux gens plus pauvres que lui.  Monseigneur Ignace, affectueusement appelé ‘’Ba’ab’’, s’est fait tout à tous. Il était pasteur et père, pauvre avec les pauvres au cœur riche de bonté.
La largesse de son cœur émerveillait, mais aussi déconcertait et même déroutait parfois. Il s’était fait remarqué par sa bonté. Monseigneur Ignace n’avait pas de bien matériel propre, privé. Tout était mis au service de son troupeau. Malgré cela, il a essuyé bien des injures et  dérisions de la part des pasteurs qui n’ont peut être pas su apprécié à sa juste valeur l’action qu’il menait pour le diocèse. Peut être que sa charité inventive et la confiance qu’il plaçait en ses collaborations étaient quelque peu imprudentes ou mieux exagérées. Mais le Christ n’aurait-il pas fait la même chose en nous associant au mystère de la rédemption en nous confiant le sacerdoce ministériel? Comme père, il aimait et faisait confiance à ses fils les prêtres et les séminaristes qu’il entourait de beaucoup de soins. Les séminaristes constituaient pour lui l’avenir de l’Eglise de demain. Les fidèles faisaient aussi sa joie et pour aller à la rencontre de son peuple, il organisait systématiquement les visites pastorales dans son Diocèse.
Mgr Ignace avait conscience de ses limites, car durant son parcours au Petit et Grand Séminaire, il aimait dire ceci : « Si malgré tout mon néant Dieu me veut, la première chose à Lui offrir serait mes défauts, ma misère, mon néant et mes péchés ». Bref, on peut décrire Mgr Ignace par ces mots : Discrétion, Simplicité, Accueil, Attention aux pauvres, Prière, Abandon à la Providence.
Monseigneur Ignace s’en est allé discrètement vers la maison du Seigneur le 03 février 2013, après avoir accompagné dans l’épiscopat le nouvel Evêque de Kara Monseigneur Jacques Danka LONGA. Tout le diocèse prie et chante pour sa naissance au ciel. Qu’il reçoive auprès du juste juge la couronne de gloire. Amen.

Père Innocent TCHIWALIM et Sr Sophie BADAWEKI

Date de publication: 0000-00-00 Version Imprimable
Ensemble pour le Christ, Ensemble pour notre Diocèse
© 2015 Diocèse de Kara