DIOCESE DE KARA
A l'ecoute d'une fidele apres le pelerinage
Devant la porte Sainte
Porche des fideles
Sa familiarite avec les enfants
Sortie de la messe
JUBILE D'ARGENT DU DIOCÈSE DE KARA AU TOGO - 1er JUILLET 1994 -1er JUILLET 2019. CHACUN REÇOIT LE DON DE MANIFESTER L'ESPRIT EN VUE DU BIEN DE TOUS ( 1 Co 12, 7)

Actualités : PAROISSE SAINTE CLAIRE, MBORATCHEKA


PAROISSE SAINTE CLAIRE, M’BORATCHEKA

Situation Générale

La paroisse Ste. Claire de M’Boracheka est située dans le canton
d’Hélota à l’ouest de la Préfecture de la Kéran. 
Ce secteur, qui est habité principalement par des ethnies Lamba et Gangam, s’étend sur
tous les cantons d’Hélota (population estime’ a 10,000) et d’Ossacré (Population estime’ a 15,000) et même sur une partie du canton d’Ataloté. 
C’est une région enclavée, et une grande partie de cette population rurale  a souffert à cause de la migration. 
M'Borachéka est une nouvelle mission et le travail des premiers missionnaires fut
anéanti par la création de Parc National 
et l'expulsion de la population et la destruction de leurs villages. Vu leurs besoins
actuels spirituels et moraux dans ces villages, nous sommes interpellés à reprendre les activités missionnaires, comme une nouvelle mission. 
Nous sommes dans une zone éloignée – avec des chemins qui ne sont pas toujours praticables - et localisés à 50km de Kanté, chef-lieu de la préfecture ; et à 100km de Kara, le centre-ville où se trouve le siège diocésain. Cette région manque de moyens de communication adéquats, de structures et de possibilités facilitant le développement. La majorité de la population dans notre secteur sont des cultivateurs. Le maïs, le sorgho, le mil et le coton sont leurs produits principaux. Compte tenu de la rareté des pluies, ils n’arrivent pas à produire suffisamment pour se pourvoir de provisions pour toute l’année. Ils pratiquent la Religion Traditionnelle de l’Afrique à 70%. On assiste également à une influence de l’Islam. Néanmoins, il y a une grande ouverture à l’évangélisation qui se manifeste par l’existence dynamique d’une dizaine de nouvelles communautés chrétiennes dans les villages environnants de M’Bouracheka, (dans un rayon de 30 à 40 km).
Selon notre estimation, il y environ 1,400 catholiques, mais seulement 900 sont pratiquants. De multiples démarches ont été entreprises par une dizaine d’autres nouveaux villages qui sollicitent notre intervention et notre soutien pour former leur communauté chrétienne.
La paroisse compte 7 chapelles, où il y a des célébrations dominicales régulières. Ils sont, M’Boracheka, Manta, He’lota, et Nandundja au secteur sud ; Ossacre’, Pangouda et  Sinte’-wouta au secteur Nord. Avec la collaboration des catéchistes bénévoles (1 pleine temps et 8 temps partiel), la paroisse dispense le catéchisme  et les prières dominicales aux 5 autres villages. En fait, le champ est encore vaste et le travail énorme. Accent mis sur la préparation au mariage chrétien  commence à donner des résultats positif (7benediction cette année). Le fonctionnement des CCB apport des fruits positif dans plupart des communautés. Chaque communauté’ a sa propre caisse alimentée par les quêtes, champs communautaires, entraides, etc. Des réalisations d’une vingtaine de forages hydraulique équipe’ de pompe, avec l’appui de l’OCDI diocésaine, est aussi remarque’ dans l’étendue de la paroisse.

Quant aux travaux pastoraux, deux religieux prêtres qui assument les responsabilités : un indien et un indonésien. Nos activités dans le secteur sont variées : pastorales, caritatives, humanitaires et éducatives. Le véhicule de la mission est aussi sollicité pour transporter les malades. Pour effectuer nos tournées pastorales, nous devons parcourir en moyenne 200 km par semaine, sur des pistes difficiles et caillouteuses. En saison pluvieuse, le parcours  devient beaucoup plus long et glissant. Il y a 1 Ecole Catholique a M’Boracheka. A cause de déplacements des gens, la paroisse de M’Boracheka a été privée d’un lieu et d’une communauté’ central ou’nous pouvons faire des activités quotidiennes ou régulières, ex. adoration, petites conférences, formations, etc. avec un bon nombre des fidèles. En fait, la communauté’ de M’Boracheka est devenue très petite après le retour des gens dans leurs villages d’origines. Brève historique : La Paroisse a été érigée  en 1995, avec le Père Fernando Reis, SVD comme cure’. Cependant, l’évangélisation et la formation chrétienne des fidèles sont parcouru une longue période qui remonte depuis 1951, quand le premier catéchiste nomme’ GNAGNA Clément s’était arrivé’ a Ossacre’, envoyé’ par le Père Joseph de la Paroisse de Mango, ou lui-même, venait célébrer la Messe. Avec l’arrivée des frères Franciscaines a Kanté’, la présence des prêtres a Ossacre’ était devenue permanente. 
Néanmoins, la création de la première faune en 1971, et puis son élargissement en 1977, a obligé’ la population de quitter leurs villages. Les gens se sont  donc installés dans les villages hors de la faune dont M’Boracheka, Helota, et Manta. Puisque M’Boracheka était le village le plus proche d’Ossacre’, la plupart des gens s’y était installés. Le père Hugo s’est déplacé aussi avec la population. Apres une trentaine d’année d’administration des Franciscaines, la paroisse de Kanté’ est confiée à la Société’ du Verbe Divin en 1984. Le Père Francis Kochuparambil, SVD alors vicaire a Kanté’, s’est donne’ a continuer ce qu’avait commencée’ le Père Hugo et s’est installé’, lui aussi, a M’Boracheka. Les structures de la mission a M’boracheka furent donc construites à savoir : le presbytère et la chapelle. Cependant, suite au changement du visage politique en 1990, la population se trouvée de nouveau en face d’une situation inattendue : la faune n’existait plus et les gens déplaces ont eu la possibilité’ de retourner dans leurs villages d’origine. En 1995, la communauté de M’Boracheka a été érigée en paroisse ayant la juridiction sur les villages proches de l’ancienne faune. Quant à la population déplacée, peu à peu, ils ont quitté’ leurs villages adoptifs pour retourner à leurs villages d’origines, notamment Ossacre’ et pangouda. M’Boracheka est devenue quasiment vide! Alors que les structures a M’Boracheka était déjà bien sur place et que les autres communautés étaient aussi formées, les missionnaires ne pouvaient plus suivre les gens pour s’installer de nouveau à Ossacre’. Aussi, géographiquement, M’Boracheka se trouve au centre de toute la paroisse qui facilite les voyages pastoraux aux diffèrent villages (bien que en saison pluvieuse, l’accessibilité vers l’ancien faune est limite’)!
La communauté des Sœurs servantes du Saint-Esprit (SSpS) se trouve à Helota (depuis 1989). On compte aujourd’hui 5 sœurs : 2 polonaises, 1 indienne, 1 indonésienne, 1 togolaise. A part, l’engagement dans le pastoral, les sœurs s’occupent du Centre Médico-social et activement s’engagent dans la promotion féminine avec un atelier de couture pour les jeunes filles.
Action pastorale s’étend sur Napo 1, Napo 2, Pangouwara, Kounkoumbe’, et avec des démarches  vers les villages en périphérie, il y a une ouverture vers les villages de, Laberkouta, Feinkeita, Simbine et d’autres. Pour la célébration dominicale, et les jours de grandes fêtes, chaque prêtre célèbre 2 messes. Chaque 1er jeudi du mois nous faisons réunion des catéchistes, pendant laquelle nous faisons le programme de Messes/activité’ pour le mois. Il y aussi des Messes fixes : la messe quotidienne ici à M’Boracheka ; chez les Sœurs, il y a les messes tous les vendredis matin et 3eme lundi de mois en honneur du Saint-Esprit. Tous les 1ers et 3emes samedis il y a les messes pour les malades au CMS d’He’lota. Il y a également des démarches pour la Messe a Ossacre’ (certain jours de la semaine). Le Pèlerinage paroissial à Nandi (la semaine suivante de p. diocésaine), et la formation des jeunes pendant les congés de Noel, organisation détaille’ des F. patronales de chaque une des stations, sont d’autres points à noter ! Le presbytère (secondaire), situe’ a Ossacre’ aussi nous aident dans l’encadrement des fidèles du secteur nord de la paroisse. Parmi d’autres formations, il y en a pour la  bible, catéchèse, musique liturgique, des lecteurs, Servants d’autel etc. selon les besoin. Depuis 2002 jusqu’à 2015, l’équipe sacerdotale de la paroisse a été compose’ de confrères suivants : P .Dindo F. Fallarme SVD ; P. Alex Vitualla SVD ; Frère Barnabas Kollo SVD; P. François –Xavier Nguyen SVD ; P. Gilbert Pagabu’u SVD ; P. Davis Mekkattuparambil SVD et P. Marcel Wangu SVD. Préparation des informations : P. Davis Mekkattuparambil  SVD  (Cure de la Paroisse)

Date de publication: 0000-00-00 Version Imprimable
Ensemble pour le Christ, Ensemble pour notre Diocèse
© 2015 Diocèse de Kara