DIOCESE DE KARA
A l'ecoute d'une fidele apres le pelerinage
Devant la porte Sainte
Porche des fideles
Sa familiarite avec les enfants
Sortie de la messe
JUBILE D'ARGENT DU DIOCÈSE DE KARA AU TOGO - 1er JUILLET 1994 -1er JUILLET 2019. CHACUN REÇOIT LE DON DE MANIFESTER L'ESPRIT EN VUE DU BIEN DE TOUS ( 1 Co 12, 7)

Actualités : Dimanche 28 octobre 2018 Messe clôture du Jubilé d’or de l’OCDI Paroisse S. Jean-Basco de Kara-Sud

Homélie

Excellence Mgr Dominique GUIGBILE Evêque de Dapaong
Père HODANOU SG national de l’OCDI/CARITAS Togo
Chers partenaires de l’OCDI/CARITAS Togo,
Chers membres du Conseil de Coordination de l’OCDI
Père Wilfrid Curé de cette paroisse
Autorités politiques religieuses et administratives
Pères Secrétaires généraux des OCDI diocésaines
Vous membres du comité d’organisation avec en tête le P. BARANDAO Francis, SG OCDI Kara,
Auditeurs et auditrices de RMT/K

Chers amis, 
Nous sommes en communion avec les Evêques de la CET et particulièrement avec Mgr BARRIGAH-BENISSAN Nicodème, Evêque chargé de l’OCDI/CARITAS au sein de cette même conférence. Les différentes interventions depuis le début de cette célébration montrent à suffisance ce que nous célébrons. Il convient donc que nous cœurs se gonflent  non pas de sentiments triomphalistes ni d’orgueil mais plutôt de gratitude et de reconnaissance au Seigneur pour ce qu’Il nous a donné de vivre depuis 50 ans dans le cadre du service de la charité. Il semble qu’un jour un journaliste a posé une question à Mère Teresa de Calcutta. La question la voici : « Mère, pensez-vous avoir changé le monde à travers votre œuvre » La sainte femme, Mère Teresa lui répondit : « Je n’ai jamais eu la prétention de changer le monde. J’ai voulu simplement être une goutte d’eau. Si toi aussi tu devenais une goutte d’eau, ta femme, chacun des hommes le monde changerait ». 
Chers amis, En notre monde, Dieu se sert toujours de personnes de toutes les conditions pour venir en aide aux hommes qu’Il a créés. C’est pourquoi en disant merci au Seigneur nous disons aussi merci à vous chers partenaires qui accompagner les œuvres caritatives de l’Eglise. Merci à vous tous ici présents pour l’accompagnement multiforme dont l’OCDI a bénéficié et bénéficiera. Merci à vous SG de l’OCDI et les  délégations venues des différents coins du diocèse et d’au-delà. Dans la logique de l’Incarnation Dieu a besoin de l’homme. Dieu a besoin de moi, de toi qui que tu sois pour atteindre les autres. Chacun de nous doit être l’œil de Dieu, son pied, ses yeux, ses oreilles pour voler au secours de ceux et celles qui ont besoin  de l’aide. Car malheureusement il y a encore et toujours des immensités d’hommes et de femmes qui croupissent dans la misère et la pauvreté dans notre monde. En remerciant donc le Seigneur pour sa présence et sa Providence à nos côtés nous le prions de continuer de nous inspirer pour que notre charité se fasse chaque jour inventive. Car les misères et pauvretés prennent chaque jour de nouveaux visages et de nouvelles expressions. Notre action dans le service de la charité ne doit donc pas se contenter du « on a toujours fait comme ça » Le service de la charité doit emprunter les voies de la Nouvelle évangélisation. Oui l’évangélisation est nouvelle dans son ardeur, dans ses méthodes et dans ses expressions. « Dieu est amour nous dit S. Jean » Et, justement la première encyclique de Benoît XVI porte le titre « Deus Caritas » Dieu est amour. Tout homme est créé à l’image et à la ressemblance de Dieu n’est-ce pas ? Eh bien chacun de nous devrait exprimer et témoigner de l’amour. De même chaque visage humain est expression de l’amour de Dieu. Avant d’être un boiteux, un malade, un affamé, un prisonnier, un étranger, un nécessiteux il, elle est image et ressemblance de Dieu. Ainsi venir au secours de celui qui se trouve dans le besoin’n’est pas une simple invitation à la charité ; c’est une page de christologie qui projette un rayon de lumière sur le mystère du Christ’’. Dans cet appel à le reconnaître dans les pauvres et les souffrants, se révèle le cœur même du Christ, ses sentiments et ses choix les plus profonds, auxquels tout saint essaie de se conformer  ». Le service de la charité de l’Eglise n’est pas donc pas d’abord l’assistanat, le secours apporté à un pauvre. NON. Le service de la charité de l’Eglise est expression de la foi et de l’amour de Dieu. S’il en est ainsi l’action caritative de l’Eglise dépasse la philanthropie pour se hisser au service de Jésus. Dans les pauvres c’est Jésus que nous servons. C’est ici que je m’en vais nous raconter une histoire. C’était dans une grande et riche ville. Il y avait un groupe de personnes pauvres qui ne vivaient pour l’essentiel que de la mendicité. Dans le quartier où ils allaient mendié il y avait une famille riche, très riche. Un jour le chef de cette famille riche rencontre un des mendiants et lui dit : « Depuis plusieurs semaines je ne vous vois plus chez moi. Pourquoi avez-vous cessez de venir chez moi ? Que se passe-t-il ? » Le pauvre mendiant, sanglotant lui répondit : « C’est vrai quand nous venons chez vous l’on nous donne une abondante et copieuse nourriture. Cependant on nous la donne en nous dévisageant avec mépris. Et quand nous repartons nous prenons ce repas les larmes aux yeux, sans joie, nous sentant humiliés, diminués et un peu comme des moins-hommes, des sous-hommes. Voyez-vous Monsieur, les autres familles, c’est vrai ne nous donnent de nourritures aussi abondantes et copieuse que chez vous. Mais elles nous communiquent quelque chose d’inexprimables. C’est avec joie, respect et humilité qu’elles nous donnent. Alors nous avons préféré allez chez elles que de venir chez vous» 
SILENCE STRATEGIQUE
Chers amis, Voyez comme Dieu est bon, très bon. En ce dimanche sa parole nous donne une nourriture qui va bien dans le sens de ce que nous célébrons aujourd’hui. Pouvait-il en être autrement ? La Parole de Dieu, quelle qu’elle soit, est nourriture et breuvage pour nous. Dans la première lecture Dieu se  souvient de son peuple en exil et annonce son retour en termes de secours apporter aux pauvres et aux faibles : « Poussez des cris de joie  pour Jacob, acclamez la première des nations ! Faites résonner vos louanges et criez tous :’’Seigneur, suave ton peuple, le reste d’Israël !’’. Voici que je les fais revenir du pays du Nord, que je les rassemble des confins de la terre, parmi eux, tous ensemble l’aveugle et le boiteux, la femme enceinte et la jeune accouchée. Ils avancent dans les pleurs et les supplications » Vis-à-vis de Dieu tous, riches ou pauvres, jeunes ou enfants, homme ou femme nous sommes des boiteux des aveugles des pauvres. Nous sommes des pauvres car ce n’est pas toujours que nous savons voir en l’autre un autre moi-même. Ce n’est pas toujours que je réussi à voir en l’autre Jésus et à me mettre à son service comme tel. Je devrais crier vers Jésus comme cet aveugle de l’Evangile : « Jésus Fils de David prends pitié de moi » Oui avons tous besoin de Dieu. Mais comme dans le cas de Bartimée, fils de Timée dont il est question dans cet évangile il peut arriver que l’entourage de Jésus nous étouffe en disant de nous taire, de ne pas crier fort en dérangeant le Maître. Mais il faut insister. Jésus finira par entendre et il nous fera appeler : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? » « Que je retrouve la vue ». Jésus lui dit : « Va ta foi t’a sauvé » Au-delà de sa situation de nécessiteux, le pauvre doit pouvoir arriver à Jésus pour s’entendre dire : « ta foi t’a sauvé’»
Dieu a béni les 50 premières années de l’OCDI. Louange et gloire à Lui. Qu’Il daigne bénir encore et toujours cette institution durant les années à venir la rendant plus féconde et sainte.
Que Dieu bénisse vous tous et nous garde en lui au service de l’Evangile et de l’homme.
« Seigneur donne-leur le repos éternel et que brille à leurs yeux la lumière sans déclin. Qu’ils reposent en paix » AMEN.
Ensemble pour le Christ. Ensemble pour notre diocèse. 
+ LONGA Danka Jacques

Date de publication: 2018-10-31 Version Imprimable
Ensemble pour le Christ, Ensemble pour notre Diocèse
© 2015 Diocèse de Kara