DIOCESE DE KARA
A l'ecoute d'une fidele apres le pelerinage
Devant la porte Sainte
Porche des fideles
Sa familiarite avec les enfants
Sortie de la messe
JUBILE D'ARGENT DU DIOCÈSE DE KARA AU TOGO - 1er JUILLET 1994 -1er JUILLET 2019. CHACUN REÇOIT LE DON DE MANIFESTER L'ESPRIT EN VUE DU BIEN DE TOUS ( 1 Co 12, 7)

Actualités : L’AMOUR EN FAMILLE A LA LUMIERE DE LA PAROLE DE DIEU

Amoris Laetitia, la joie de l’amour a, selon son auteur le Pape François, pour objet l’amour en famille. Il s’agit d’un amour qui a pour source et finalité Dieu Lui-même. En effet, Dieu est le Créateur de l’homme et de la femme, l’auteur du mariage. « Il n’est pas bon que l’homme soit seul. Faisons-lui une aide qui lui soit assortie. Et Dieu créa la femme qu’il amena à l’homme, qui l’a voyant s’écria de joie : « voici l’os de mes os la chair de ma chair. Celle-ci s’appellera femme. Voilà pourquoi l’homme quittera sa mère et son père et s’attachera à sa femme. Et tous deux ne feront plus qu’une seule chair. »
Ainsi l’amour en famille se vit et doit se vivre à la lumière de la Parole de Dieu qui, selon le psalmiste, est lumière sur les pas de l’homme, lampe sur sa route (Cf. Ps 119, 105). Voilà pourquoi dès le premier chapitre de son exhortation,le Pape François projette la lumière de la parole de Dieu sur cette réalité aussi humaine que divine : « La Bible abonde en familles, en générations, en histoires d’amour et en crises familiales, depuis la première page où entre en scène la famille d’Adam et d’Ève, avec leur cortège de violence mais aussi avec la force de la vie qui continue (cf. Gn 4), jusqu’à la dernière page où apparaissent les noces de l’Épouse et de l’Agneau (Ap 21, 2.9). Les deux maisons que Jésus décrit, construites sur le roc ou sur le sable (cf. Mt 7, 24-27), sont une expression symbolique de bien des situations familiales, créées par la liberté de leurs membres, car, comme l’écrivait le poète : ‘’toute maison est un chandelier’’ »   
La réalité famille en général et celle de chaque famille en particulier doivent se comprendre et se vivre en se recevant des exemples de la Bible. La Bible contient la Révélation de Dieu aux hommes, elle contient la Parole Dieu. En la parcourant nous nous rendons bien compte que c’est dans les réalités authentiquement humaines que Dieu s’est inséré, frayé un chemin, son chemin. Dieu a emprunté les routes humaines pour se dire, se révéler. En effet, l’histoire sainte commence avec l’appel d’Abraham : « Quitte ton pays, ta parenté, ta maison et va dans le pays que je t’indiquerai. Abraham prit sa femme et se mit en route sans savoir où il allait ». Dans la Bible, Dieu entre dans une famille et fait de l’histoire de cette famille le lieu de sa propre révélation. Abraham et Sara, Jacob et ses femmes Léa et Rachel, Moïse et sa femme Cippora, David et Bethsabée, Tobie et Sara, Marie et Joseph, tous ces couples, toutes ces familles ont été le chemin emprunté par Dieu pour venir vers nous, chez nous afin de nous conduire à Lui.
Exceptée la Sainte Famille de Nazareth, celle de Jésus, Marie et Joseph, toutes ces familles ont eu leurs lots d’échecs et de succès, de péchés, de faiblesses, de fragilités. Et pourtant Dieu était à l’œuvre en elles et à travers elles pour réaliser son œuvre de Rédemption et de Salut. Oui, vraiment « la Bible abonde en familles, en générations, en histoires d’amour et en crises familiales, depuis la première page où entre en scène la famille d’Adam et d’Ève, avec leur cortège de violence mais aussi avec la force de la vie qui continue (cf. Gn 4), jusqu’à la dernière page où apparaissent les noces de l’Épouse et de l’Agneau (Ap 21, 2.9).La famille est le lieu de la révélation de Dieu aux hommes. C’est avec foi et confiance que chaque famille doit accueillir chaque jour comme don de Dieu. Il ne s’agit pas d’être sans faute ni péché ni moins encore de ne pas avoir de défauts. Mais il s’agit plutôt de s’efforcer chaque jour de faire la volonté de Dieu, car, « la perfection consiste à faire sa volonté, à être ce qu’Il veut que nous soyons ». L’accomplissement de la volonté de Dieu se fait souvent à travers des petits pas, comme dit le pape François: « Un petit pas, au milieu de grandes limites humaines, peut être plus apprécié de Dieu que la vie extérieurement correcte de celui qui passe ses jours sans avoir à affronter d’importantes difficultés. » Au cœur de la famille chaque membre doit apporter sa contribution aussi petite soit-elle pour que soit semée la joie. Oui il s’agit de « la joie qui se vit dans les petites choses de l’existence quotidienne, comme réponse à l’invitation affectueuse de Dieu notre Père : ‘Mon fils, dans la mesure où tu le peux, traite-toi bien […] Ne te prive pas du bonheur d’un jour’ (Si 14, 11.14) »
Après avoir rappelé que la Bible est tissée d’histoires de générations et de familles, le Pape François fait appel au psaume 128 pour aborder son enseignement sur l’amour en famille. « Entrons à présent dans l’une de ces maisons, guidés par le psalmiste, à travers un chant qu’on proclame aujourd’hui encore aussi bien dans la liturgie nuptiale juive que dans la liturgie chrétienne :‘Heureux tous ceux qui craignent le Seigneur et marchent dans ses voies ! Du labeur de tes mains tu te nourriras, heureux es-tu ! À toi le bonheur pour toi ! Ton épouse : une vigne fructueuse au cœur de ta maison. Tes fils : des plants d'olivier à l'entour de la table. Voilà de quels biens sera béni l'homme qui craint le Seigneur.Que le Seigneur te bénisse de Sion ! Puisses-tu voir Jérusalem dans le bonheur tous les jours de ta vie,  et voir les fils de tes fils ! Paix sur Israël !’(Ps 128, 1-6). »
Heureux tous ceux qui craignent le Seigneur et marchent dans ses voies ! La crainte du Seigneur est la source du bonheur dans une famille. L’épouse fait la joie de son époux dans la mesure où elle est pénétrée de la crainte du Seigneur. Seul l’époux qui a la crainte de Dieu peut faire la joie et le bonheur de son épouse et de ses enfants.
Que ces fêtes de Noël et de Nouvel an apportent à nos familles, à chaque famille la joie de continuer malgré les échecs car c’est Dieu qui est présent en tous et en chacun. Il est l’EMMANUEL.
+ LONGA Danka Jacques
Evêque de Kara

Date de publication: 0000-00-00 Version Imprimable
Ensemble pour le Christ, Ensemble pour notre Diocèse
© 2015 Diocèse de Kara