DIOCESE DE KARA
Rite d'ouverture de la Porte Sainte
Sortie de la messe
BIENVENUE SUR LE PORTAIL NUMERIQUE DU DIOCESE DE KARA. THEME DE L'ANNEE PASTORALE: MARIAGE, CHEMIN DE SAINTETE

Actualités : FORMATION PERMANENTE DE PRETRES DU DIOCESE DE KARA

Du dimanche 1er  au mardi 3 mai 2016, les prêtres du diocese de Kara se sont retrouvés au Centre Pastorale Diocésain Mgr BAKPESSI, pour la troisième session de formation permanente de l’année pastorale 2015-2016. A cette session, étaient présents, 45 prêtres diocésains et Fedei donum . Elle avait pour thème : les œuvres corporelles et spirituelles de la miséricorde, présenté par les pères Théodore KEZIE, vicaire à la paroisse St Martin de Bassar et Ludovic David AMOUZOU, SVD, vicaire la paroisse St Joseph de Kandé. L’objet de cette formation était de permettre aux prêtres de s’imprégner de l’esprit des œuvres de la miséricorde, d’en vivre, afin d’être des pasteurs au cœur de Jésus, qui s’est tout à tous. Mais avant la communication des pères Théodore et Ludovic, la parole a été accordée au Révérend Père Janas ANAWIYA, missionnaire de la miséricorde envoyé par le Pape. Dans son intervention, il a d’abord donner les mobiles qui ont conduit le Pape François à proclamer cette année, une année jubilaire extraordinaire de la misériocorde. Il a évoqué trois raisons principales :
A l’occasion de la célébration du cinquantenaire de la clôture du Concile Vatican II, marquer une pose par une année jubilaire pour comtempler la merveille de la droit du Père dans la vie de l’Eglise à travers ce Concile.
Une année jubilaire de la miséricorde, vu le contexte sociopolitique actuel marqué par la haine, les guerres et les violences de toutes sortes afin d’implorer de Dieu la grâce du pardon et de la paix. La paix dans le monde et dans les cœurs.
Et l’expérience personnelle du Pape François lui-même avec la miséricorde de Dieu. Expérience faite au cours d’une confession, le 21 septembre 1953, où il s’est senti accueilli, compris, pardonné et relevé de sa misère et qui a marqué tout le reste de sa vie.
Parlant de l’identité du missionnaire et de sa responsabilité, le Père Jonas a précisé qu’il faut se référer à ce que dit le Pape lui-même dans la Bulle d’indiction pour l’année de la miséricorde au N° 18 : « Ils seront le signe de la sollicitude maternelle de l’Eglise à l’égard du Peuple de Dieu, pour qu’il entre en profondeur dans la richesse de ce mystère aussi fondamental pour la foi. Ce seront des prêtres à qui j’aurai donné l’autorité pour pardonner aussi les péchés qui sont réservés au Siège Apostolique, afin de rendre explicite l’étendue de leur mandat ».  Il s’agit des péchés tels : la profanation des saintes espèces eucharistique, la violence physique contre la personne du pontife romain, la violation directe du secret confessionnal de la part d’un confesseur et l’absolution du complice du péché contre le sixième commandement. Aussi « Ils seront surtout signe vivant de la façon dont le Père accueille ceux qui sont à la recherche de son pardon. Ils seront des missionnaires de la miséricorde car ils se feront auprès de tous l’instrument d’une rencontre riche en humanité, source de libération, lourde de responsabilité afin de dépasser les obstacles à la reprise de la vie nouvelle du Baptême. Dans leur mission, ils se laisseront guider par la parole de l’Apôtre : « Dieu, en effet, a enfermé tous les hommes dans le refus de croire pour faire à tous miséricorde » (Rm 11, 32). De fait, tous, sans exclusion, sont invités à accueillir l’appel à la miséricorde. Que les missionnaires vivent cet appel en fixant le regard sur Jésus, «Grand-Prêtre miséricordieux et digne de foi». 
Ainsi, faut-il que les prêtres, au confessionnal, se fassent disponible, accueillant et soient des hommes de "grand coeur" selon l’expression du Pape lui-même. Le père Jonas a terminé son intervention, en invoquant la Vierge Marie, Mère de la miséricorde, et la bienveillance du Dieu Père, lent à la colère et plein d’amour, afin que soit fructueuse leur mission. La fin de cet exposé a fait place à une série de questions. 
Après cette comunication du Père Jonas, les participants ont suivi avec interêt les exposés présentés par les pères Théodore et Ludovic. A la fin des travaux en carrefour, des résolutions ont été prises pour le compte de chaque participant. Car concernant la miséricorde, il ne s’agit pas seulement d’en parler mais d’en vivre pour pouvoir en parler ; pas comme les pharisiens mais comme des hommes qui ont autorité. 

Père Joseph TATOUA, 
Vicaire à la paroisse Christ Sauveur de Kara-Tomdè

 

Date de publication: 2016-05-20 Version Imprimable
Ensemble pour le Christ, Ensemble pour notre Diocèse
© 2015 Diocèse de Kara